La Communauté Pays Basque adopte son Plan sécheresse

Réunis en conseil communautaire ce samedi 1er juillet, les élus communautaires ont adopté le Plan sècheresse Pays Basque, un plan d'action collectif et d’envergure, avec des objectifs chiffrés et détaillés dans le temps, visant à gérer et anticiper le manque prévisionnel d’eau dû au changement climatique.

Publié le 03-07-2023

Dans cette page

Une étude menée par la Communauté Pays Basque dès 2020 sur la ressource en eau fait état d’une perte de disponibilité de 30 % d’eau pour le Pays Basque à échéance 2040, en conséquence du changement climatique. Une partie importante du territoire pourrait manquer d’eau, sans actions publiques volontaristes. Afin de prévenir les situations de crise et de garantir à tous, l’accès à une eau potable de qualité, la Communauté Pays Basque engage un Plan sècheresse, en continuité et complémentarité du plan national.

Ce Plan se décline en quatre axes : optimiser la ressource, organiser la sobriété, assurer la solidarité, engager l’innovation.

Optimiser la ressource : interconnecter l’ensemble des sites de production d’ici 2040

Le premier axe du plan vise à optimiser la disponibilité de la ressource en eau en améliorant les captages d’eau potable et en réduisant encore plus les fuites sur réseaux. Ce volet, soutenu par l’Agence de l’eau, est estimé à 40 millions d’euros d’investissements pour les 5 ans à venir et à 70 millions d’euros sur une trajectoire de plus long terme.

Entre autres actions, les 138 points de captage seront optimisés fin 2024, une équipe de trois agents publics sera exclusivement dédiée à la recherche de fuites (qui représentent 22% de pour l’ensemble des 5600 km du réseau basque, un chiffre pour autant inférieur à la moyenne nationale). L’ensemble des sites de production du Pays Basque seront également interconnectés d’ici 2040.

Organiser la sobriété : réduire de 10 % la consommation en eau du territoire

Le second axe du plan vise à réduire de 10 % d’ici un an la consommation d’eau du territoire et passer ainsi de 30 millions de mètres cubes d’eau consommés en 2023 à 27 millions en 2024.

Les particuliers sont les premiers concernés. Ils consomment en effet 75 % de l’eau potable et leur consommation moyenne est supérieure de 15% à la moyenne nationale. Une aide directe leur sera proposée pour acquérir un récupérateur d’eau de pluie. Des conseils pratiques leur seront également apportés afin de réduire significativement leur consommation.

Les agriculteurs, déjà éprouvés par le dérèglement climatique qui touche également leurs troupeaux, seront accompagnés. Dès cette année, des aides seront apportées aux maraichers et éleveurs pour installer des récupérateurs d’eau de pluie et des matériels permettant de réduire leurs prélèvements en eau potable.  

Les industriels bénéficieront également d’aides pour les récupérateurs d’eau de pluie et pourront être accompagnés spécifiquement dans la réduction de leur consommation via le Contrat résilience et performance et le dispositif d'Aides à l’immobilier d’entreprises.

Enfin, les services publics seront également accompagnés en vue de réutiliser les eaux usées traitées pour nettoyer les espaces publics ou encore arroser les espaces verts.

Assurer la solidarité : vers une tarification écologique et sociale de l’eau

Il existe actuellement 575 tarifs de l’eau différents au Pays Basque. Dans une logique d’équité territoriale et d’amélioration du service, les élus ont également voté le principe d’une tarification harmonisée, écologique et sociale. A l’instar du travail réalisé sur le réseau de mobilité TXIK TXAK, les montants des abonnements comme des consommations sont restructurés et une tarification sociale sera déployée sur l’ensemble du territoire.  La nouvelle tarification est établie de manière que les abonnés concernés par une hausse (sur la base d’une facture type de 120 m3, celle d'une famille type de 4 personnes) connaissent une évolution moyenne sur 12 mois limitée à 50 euros, soit de l'ordre de 4,20 euros par mois, hors taxe et redevance de l’Agence de l’eau.

La Communauté Pays Basque proposera également une tarification différenciée spécifique à l’ensemble des usages non domestiques agricoles, notamment le maraîchage et l’élevage.

Engager l’innovation et encourager la recherche

Le Plan sècheresse Pays Basque prévoit l’étude et le développement de nouveaux procédés : réutilisation d’eaux pluviales, réutilisation des eaux usées traitées pour les équipements publics et utilisation de friches pour le stockage d’eau de pluie.

Actualités ArtikuluakActualitats

Agenda Agenda Agenda