Mieux soigner le cancer : Sophia Genetics se développe au Pays Basque

À l’été 2022, le fleuron de l’innovation médicale Sophia Genetics, fondé par le Basque Jurgi Camblong, s’installera dans un nouveau bâtiment de la SEM Cré@ticité à la Technopole Izarbel. L’Agglomération poursuit ainsi son action en faveur de la santé, avec à la clé la création d’emplois qualifiés.

Publié le 26-01-2021

Dans cette page


L’objectif de l’entrepreneur basque Jurgi Camblong est ambitieux :  réduire le cancer à une maladie chronique. Et il dispose de solides arguments y parvenir. En moins de dix ans, Sophia Genetics, sa start-up fondée en 2011 à Lausanne s’est imposée comme leader mondial de la médecine basée sur les données. Elle est classée parmi les 10 biotech les plus innovantes du monde selon le magazine spécialisé « Fast Company », les biotech étant des start-up croisant recherche et technologie. Sur le plan financier, la société a obtenu 77 millions de dollars d’un pool d’investisseurs en 2019 et levé 110 millions de dollars l’an passé. Elle passera bientôt au statut de licorne, société valorisée un milliard d’euros. 

Le Pays Basque, partie intégrante de la success story 

Jurgi Camblong a souhaité que le développement de sa société passe par sa terre natale, le Pays Basque. Dès 2018, la Communauté Pays Basque a œuvré à son installation dans les locaux de la Technopole Izarbel à Bidart, dédiée au numérique. « L’activité de Sophia Genetics recoupe deux marqueurs forts de notre institution, l’innovation technologique et la santé », indique le Président de la Communauté Pays Basque, Jean-René Etchegaray. Je me suis engagé auprès de Jurgi Camblong, entrepreneur admirable et l’un de nos meilleurs ambassadeurs, pour la création d’un nouveau bâtiment à la Technopole Izarbel. Il sera fonctionnel à l’été 2022 », complète-t-il.  Le département Recherche et Développement, aujourd’hui fort d’une soixantaine d’employés, continuera ainsi de s’y déployer. 

Du séquençage ADN pour des traitements personnalisés 

Concrètement, les mathématiciens et informaticiens basés à Bidart mettent au point les algorithmes et la plateforme informatique dédiée aux hôpitaux. L’objet de Sophia Genetics est en effet de transmettre aux hôpitaux les données générées par le séquençage ADN des patients. Ces derniers ne sont ainsi plus seulement traités en fonction de leur maladie mais également de leur patrimoine génétique. Les diagnostics sont affinés et les choix et effets des traitements peuvent être anticipés. La société travaille déjà avec plus de 1000 hôpitaux répartis dans 85 pays, un modèle en pleine expansion. 

« Le développement d’une telle entreprise aura, j’en suis persuadée, un effet d’entrainement pour d’autres entrepreneurs », souligne, enthousiaste, Sylvie Durruty en charge de l’économie et de l’innovation à la Communauté Pays Basque et Présidente de la SEM Cré@ticité*. Cinquante emplois supplémentaires devraient être créés dans l’année qui vient, des emplois qualifiés et durables, illustration de la politique économique de l’Agglomération. 

Encadré Sophia Genetics participe également à la recherche sur les maladies rares ou encore sur la Covid-19. La société a en effet mis au point un outil qui permet d’analyser en détail la composition du virus et de mettre en évidence ses différents variants. Plus que jamais d’actualité.

*La SEM Cré@ticité, créée en 2004, est dédiée à la réalisation d’ensembles immobiliers permettant l’accueil d’entreprises industrielles ou tertiaires à forte valeur ajoutée sur l’ensemble du Pays Basque. 

Actualités ArtikuluakActualitats