Plan sècheresse : en un an, le Pays Basque a réduit sa consommation d’eau potable de 4,2%

Il y a un an, la Communauté d’Agglomération Pays Basque activait son Plan sècheresse pour gérer et anticiper la perte de disponibilité de l’eau. Ce plan produit déjà des effets et continue de monter en puissance : face à l’objectif de l’État de réduire de la consommation de -10% à l'horizon 2030, le Pays Basque réalise -4,2% dès la première année ! Soit plus d’un million de mètre cube d’eau économisé, l’équivalent de la consommation d’une ville comme Saint-Jean-de-Luz ou Hendaye.

Publié le 09-07-2024

Dans cette page

Depuis le 1er juillet 2023, la Communauté d’Agglomération Pays Basque s’est dotée d’un Plan sécheresse afin de prévenir les situations de crise et garantir à tous l’accès à une eau potable de qualité.

Le premier bilan annuel permet de faire un point d’étape, pour continuer à avancer avec les particuliers, les agriculteurs, les entreprises et les communes.

Un réseau optimisé

L’optimisation de la ressource en eau combine plusieurs actions :

  • Pour améliorer la capacité à capter l’eau, la réhabilitation de 53 points de captage et réservoirs sur les 138 que compte le territoire est prévue d’ici à la fin de l’année. À ce jour, 61 km de réseaux ont déjà été renouvelés, c’est deux fois plus que la moyenne annuelle de référence.
  • En vue d’interconnecter l’ensemble des sites de production d’ici à 2040, 18 km de canalisations ont déjà été posés, en reliant trois sites.
  • De plus, une équipe dédiée à la recherche des fuites a été constituée en vue de réduire les fuites à 10%, contre 22% aujourd’hui, un chiffre déjà inférieur à la moyenne nationale.

Une gestion de crise améliorée

Quand les besoins en eau et la disponibilité de la ressource sont en tension, la réactivité des équipes permet d’assurer la livraison de l’eau sur tout le territoire.

  • La Communauté d’Agglomération Pays Basque participe au Comité sécheresse organisé par la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques et contribue à la rédaction des arrêtés de restriction
  • En saison estivale et à l’automne, un état de la situation est communiqué aux communes tous les mardis
  • Une équipe d’astreinte permet d’agir rapidement sur tout point du territoire qui nécessite une vigilance renforcée et une action rapide.

Plus de 160 000 euros pour l’installation de récupérateurs d’eau

La consommation des particuliers pèse pour 75% de la consommation du territoire. Une campagne de sensibilisation lancée en 2023 a été renouvelée cette année. Pour accompagner les particuliers, mais aussi les communes et les entreprises, la Communauté Pays Basque a mis en place une aide financière à l’installation de récupérateurs d’eau de pluie, pour un montant allant de 50 à 1 500 euros selon la capacité de stockage créée. En un an, plus de 350 récupérateurs ont été installés. De plus, un travail spécifique a été mis en place concernant les agriculteurs. L’objectif de 10 projets de récupération d’eau prévu par le plan a été atteint.

Vers une tarification harmonisée, écologique et sociale

En 2023, le travail de restructuration des 575 tarifs de l’eau différents a été entrepris, en prenant en compte une part fixe et une part variable en eau et en assainissement. Objectif : que tous les habitants du Pays Basque payent un prix de l’eau équitable, selon leurs revenus, où qu’ils habitent.

Les usages agricoles étant spécifiques, une tarification a été mise en place pour les agriculteurs fin 2023. Ce travail de restructuration a été le premier pas pour une délibération d’harmonisation prévue d’ici la fin de l’année.

Cette tarification garantira la planification des investissements sur le moyen et le long terme et permettra de continuer d’améliorer le rendement des réseaux d’eau et d’assainissement et réduire la pollution aquatique. 

L'eau l’eau, premier poste d’investissement de la Communauté d’Agglomération

La politique de l’eau est le premier poste d’investissement de la Communauté d’Agglomération à hauteur de 95 millions d’euros en 2023. 35 millions ont été destinés à améliorer la qualité des eaux de baignade. 36 millions ont permis de sécuriser l’approvisionnement en eau potable. Ce sont entre autres 20 stations d’épuration qui sont en cours de réhabilitation.

Actualités ArtikuluakActualitats