Tram’bus : que se cache-t-il derrière le nom des stations ? Tram’bus : zer gordetzen da geltokien izenen gibelean?

L'origine du nom des stations de la ligne 1 du Tram'bus se dévoile grâce à des habillages et une plate-forme numérique.

Publié le 27-11-2019

Dans cette page

Le Pays Basque est riche de ses trois langues : le français, l’occitan gascon et le basque. La Communauté d'agglomération Pays Basque et les villes ont choisi de les faire vivre dans le quotidien des usagers. Ainsi certaines stations de la ligne 1 du Tram’bus ont été nommées dans ces langues.

Il est désormais possible d’en savoir plus sur leurs origines grâce aux habillages installés sur les stations, mais aussi en ligne grâce à une page dédiée, en français, basque et gascon, qui dévoile l’origine du nom de chacune des stations : trambus.txiktxak.fr.

  • A Biarritz par exemple, la station Saint-Charles livre ses secrets... Le quartier Saint-Charles tire son nom de l’église éponyme, à l’origine, chapelle des Thermes Salins. Le quartier fut longtemps appelé le quartier du gaz, du fait de l’usine de gaz autour duquel il s’est constitué, usine qui permit pendant des années d’éclairer les rues de Biarritz. 
  • A Anglet, Moura provient du gascon "lo morar", littéralement "lieu humide et marécageux". Jadis, au nord de l’actuelle avenue de Biarritz, seules quelques maisons bordées de parcelles à vocation agricole et situées à proximité du ruisseau des Mouras, constituaient les environs premiers du centre d’Anglet.
  • Enfin du côté de Bayonne, la station Caradoc révèle son histoire : en 1856, Lord Caradoc, ambassadeur d’Angleterre à la Cour d’Espagne de passage à Bayonne, est ébloui par la vue qu’offraient les hauts de Saint-Etienne. Il achète le domaine Mérignac et fait agrandir la bâtisse originelle qui devient le Château Caradoc.

Le projet a été conçu en partenariat avec le Musée Basque et de l’Histoire de Bayonne. Les versions en basque et en occitan gascon ont été réalisées avec Lo Congrès permanent de la lenga occitana et Euskaltzaindia

Pour découvrir l'origine du nom de chaque station, rendez-vous sur trambus.txiktxak.fr

À télécharger : le plan de la ligne T1

Actualités ArtikuluakActualitats