Un nouveau dispositif pour soutenir la recherche au Pays Basque

Ce 19 mai, Jean-René Etchegaray, Président de la Communauté Pays Basque et Jean-Pierre Laflaquière, Vice-Président en charge de l’enseignement supérieur et de la formation ont présenté le nouveau dispositif lancé par la collectivité pour soutenir la recherche au Pays Basque. 2,25 millions d’euros lui sont consacrés. À cette occasion, Susana Fernandes, responsable de la Chaire Manta spécialisée sur le biomimétisme marin et Nadine Couture, responsable d’ESTIA recherche ont pu témoigner de la pertinence de ce dispositif.

Publié le 19-05-2021

Dans cette page

La Communauté Pays Basque lance un nouveau dispositif en faveur de la recherche au Pays Basque bénéficiant de 2,25 millions d’euros de budget sur 5 ans. Jusqu’alors, la Communauté Pays Basque soutenait la recherche via un Appel à projets accompagnant annuellement doctorants et post-doctorants. Ce nouveau dispositif va permettre aux chercheurs de se lancer dans des travaux d’envergure et pluriannuels (Chaires de recherche, LabCom : Laboratoire commun entre entreprise et laboratoire de recherche) et en bénéficiant de financements d’autres acteurs (ANR, Région, Nouvelle-Aquitaine, fonds européens, entreprises, associations) … Une vraie montée en puissance est ainsi visée à la fois pour les chercheurs et pour le territoire.

Territoire durable et emploi qualifié

Comme l'a expliqué Jean-Pierre Laflaquière lors de la présentation de ce dispositif à la presse, "l’objectif de la Communauté Pays Basque est en effet de faire du Pays Basque une référence internationale dans les domaines prioritaires de recherche fixés par l’institution à savoir : études internationales (droit européen, mangement international, langue basque), ingénierie et numérique, construction et aménagement durables et environnement et océan." Ces domaines de recherche font également écho aux domaines d’activités stratégiques développés par la politique économique, le tout afin de faire du Pays Basque un territoire plus durable et d’y créer de l’emploi qualifié. Deux domaines émergents pourront également faire l’objet de projets de recherche : agriculture, agroalimentaire et sport santé. Dispositif aussi inédit, des collaborations entre différents laboratoires sont permises et encouragées.

Concrètement, le financement de la Communauté Pays Basque portera sur l’accompagnement de :

  • jeunes chercheurs (contrats doctoraux 90 000 euros sur 3 ans) et allocations post-doctorales ( 50 000 euros par an)
  • personnels de recherche entièrement dédié au projet : ingénieur de recherche ou ingénieur d’étude
  • activités de recherche : organisation de colloques, séminaires ou ateliers et accueils de stagiaires.

Susana Fernandes a déjà bénéficié, via le projet I-Site, du type d’accompagnement permis par ce nouveau dispositif. Enseignante-chercheuse à l'UPPA, elle a créé et dirige la chaire MANTA. Elle explore les composés et matériaux marins, avec une approche scientifique tournée vers le biomimétisme, afin de faire face à des problèmes de société liés à la santé humaine et à la dégradation de l’environnement marin. Ses travaux de recherche sont au cœur du futur centre de biomimétisme marin porté par l’Agglomération. Ce dispositif pourra lui permettre de continuer à développer ce projet et au territoire d’être en pointe sur le sujet.

Nadine Couture est directrice d’ESTIA Recherche. Ce dispositif pourrait permettre à l’ESTIA de renforcer sa recherche autour des thématiques de l’Industrie du futur en lien avec les entreprises du territoire, domaine là encore soutenu par l’Agglomération. Entre autres exemples, la collectivité pourrait accompagner la création d’un LabCom avec Akira Technologies hébergé sur Technocité et poursuivre le développement de nouveaux procédés de fabrication plus vertueux.

Les objectifs fixés par Jean-René Etchegaray concernant l’enseignement supérieur et la recherche

Le Président de la Communauté Pays Basque a fait du développement de l’enseignement supérieur et de la recherche un axe fort de son mandat. Il vise trois objectifs : faire du Campus Pays Basque une référence internationale dans des domaines choisis et sur des campus spécialisés et plurilingues, atteindre les 10 000 étudiants en 2025 et devenir le second pôle de formation d’ingénieurs de la grande Région, toujours en 2025.

Actualités ArtikuluakActualitats