Hegaldaka signé Pauline et Juliette

© Isabelle Palé
Pauline Junquet et Juliette Alfonso sont Pauline et Juliette. Elles présentent leur premier disque Hegaldaka. Rencontre.

C’est un succès fulgurant. Pauline Junquet et Juliette Alfonso sont devenues, en moins de deux ans, la coqueluche des kantaldi, le duo folk des fêtes de villages, de nouvelles égéries du chant basque. Avec une quarantaine de dates par an, les jeunes femmes peuvent déjà prétendre à un statut professionnel et imposer sereinement leurs voix cristallines sous l’intitulé épuré Pauline & Juliette et les encouragements de leurs pairs. Une vraie marque de fabrique qui mitonne un premier album, composé des reprises éprouvées par la scène et de premières créations auxquelles contribuent de nombreux artistes du Pays Basque.

C’est que Pauline et Juliette ne sont plus seules. « Une grande chance » pour ces artistes de 18 et 22 ans, qui peuvent se lancer plus sereinement dans l’aventure d’un enregistrement. Avec le guitariste Patrice Têtevuide à la réalisation de l’album, elles se sentent « soutenues ». « Ça aide à avoir confiance » mesurent-elles. Mais ce n’est pas tout. Car d’autres aînés de renom sont entrés dans la danse, comme Xabaltx, Anje Duhalde qui ont chacun écrit une chanson pour le duo. Ou Maddi Sarasola qui a signé quelques textes. Le disque Hegaldaka sera présenté le 9 février à l’espace culturel Larreko de Saint-Pée-sur-Nivelle (1). Avec cette fois, pas moins de neuf musiciens sur scène.

Pour autant, la petite entreprise Pauline & Juliette ne connaîtra pas de crise démographique et c’est bien en duo qu’elle poursuivra sa route sur les scènes du Pays Basque et jusqu’à Paris, en mars, à l’occasion de « Paris en mode basque ». Avec cette fois, six compositions originales, essentiellement en euskara, en plus des reprises de Ken Zazpi en basque, de Cabrel en français, de Cohen ou de Simon and Garfunkel en anglais et un peu de malgache, comme un hommage au pays d’origine de Juliette. Ces deux voix et deux guitares, qui se sont trouvées à l’occasion d’un concert en faveur du téléthon, il y a trois ans, étaient faites pour s’entendre. Dans ce registre, il n’y a pas de hasard.

(1) Le disque produit par Agorila sera également présenté à l’espace Saint-Louis de Saint-Palais le 3 mars à 20h30.

Photo : © I.Palé

Lire la version en basque sur le site. 

Partager