C’est parti pour le projet Akira Technologies à Bayonne

©Communauté PaysBasque/L.Tomassi
©Communauté PaysBasque/L.Tomassi
©Communauté PaysBasque/L.Tomassi
La société Akira Technologies a lancé la construction de son usine sur Technocité, le site bayonnais de la Technopole Pays Basque. La pose de première pierre a eu lieu le 24 avril 2018.

La société Akira Technologies, installée depuis sa création en 2003 au sein de la zone Saint-Frédéric de Bayonne, est spécialisée dans la mécanique, l’énergétique, les mesures physiques et l’informatique industrielle. La société, dirigée par Sylvain Loumé, offre un savoir-faire unique dans les marchés de niche que sont la conception et la réalisation de moteurs pour les deux roues et la réalisation de bancs d’essais et de démonstrateurs technologiques R&D pour l’industrie aéronautique. Elle compte pour principaux clients des marques comme Kawasaki ou des grands noms du secteur de l’aéronautique.

En pleine croissance, la société était à l’étroit dans ses locaux de Saint-Frédéric à Bayonne. Désireuse d’acquérir son futur bâtiment, elle a choisi le site bayonnais Technocité, spécialisé dans les domaines de l’aérospatial et des matériaux avancés et géré par la Communauté Pays Basque, pour y implanter sa future usine. Fin 2016, l’ex-Agglomération Côte Basque - Adour a cédé une parcelle de 2 135m² à la société, situé rue Joseph-Szydlowski. Là, Akira Technologies a lancé la construction d’une usine de 1 600 m² (soit plus du double de sa surface actuelle) (1). Le 24 avril, en guise de pose de première pierre, Sylvain Loumé et les élus de la Communauté Pays Basque, Jean-René Etchegaray, le Président, Sylvie Durruty, la vice-présidente en charge de l’innovation et des technopoles, et le conseiller régional Mathieu Bergé ont serré des boulons de moteurs, identiques à ceux qui seront construits demain.

En 2019, une fois dans ses locaux plus fonctionnels, la société pourra réaliser des machines plus importantes, intégrer  une activité de fabrication mécanique. Elle pourra de plus poursuivre son rythme de croisière en matière d’embauches, jusqu’à atteindre 35 salariés d’ici 2020. En outre, les nouveaux bancs d’essai construits en ces murs permettront de récupérer une part importante de l’énergie fatale. Une partie sera consommée dans l’usine, une autre stockée et le surplus proposé à des entreprises voisines de Technocité. Un projet que soutient la Communauté Pays Basque.  

(1) Akira a bénéficié de subventions de la Région Nouvelle-Aquitaine et de fonds Feder à hauteur de 20 % pour l’investissement dans les outils de fabrication.

Partager