Cet été, pas de vacances pour les déchets !

Campagne des déchets
Les intervenants de la conférence de presse.
Campagne des déchets
La promotion du tri des déchets en hôtellerie de plein air, menée en partenariat avec Citeo, s’inscrit pour le Syndicat Bil Ta Garbi et la Communauté Pays Basque, dans une opération de sensibilisation d’envergure de la population touristique durant tout l’été.

« Cet été, pas de vacances pour les déchets ». Tel est le message qui sera adressé par la Communauté Pays Basque et le Syndicat Bil Ta Garbi, en charge de la gestion des déchets, à l’ensemble des vacanciers du Pays Basque, notamment les usagers des campings. Chaque été en effet, du fait de l’affluence touristique au Pays Basque, 30 à 60 % de tonnes de déchets supplémentaires doivent être gérés. Afin d’y faire face, la Communauté Pays Basque (en charge de la collecte des déchets) et Bil Ta Garbi (en charge du traitement) lancent une grande campagne de sensibilisation des vacanciers en juillet et août afin d’augmenter les performances de tri. Les campings seront les partenaires privilégiés. Des réunions ont déjà été organisées avec les professionnels du trourisme et notamment la Fédération départementale de l’hôtellerie de plein air.  « Au Pays Basque, cette démarche partenariale s’appuie sur un accompagnement des 98 camping existants, a indiqué Martine Bisauta, présidente de Bil Ta Garbi et vice-présidente de la Communauté Pays Basque en charge de la transition énergétique. Les campings proposent  tous le tri des déchets à leurs hôtes et 80 % participent à la démarche (1). »    

En plus de la campagne de sensibilisation menée en lien avec Citeo, une application sur « le guide du tri » (disponible sur tablette, smartphone), développée par Citeo, sera mise en avant afin de permettre la géolocalisation des points tri situés autour du vacancier. Cet outil rappelle aussi les consignes de tri et apporte des informations sur les filières de recyclage. Toujours avec l’appui de CITEO, une charte d’engagement entre les gérants de campings volontaires et les acteurs publics est en cours. Et une expérience insolite est engagée avec la mise en place de « cabanes à dons ».

  1. A Bidart, le camping Oyam a été l’un des premiers à montrer l’exemple en affichant sa volonté de mettre l’information et les outils nécessaires au bon fonctionnement du tri sélectif à disposition de sa clientèle. 

 

Partager