La monnaie qui change le Pays Basque

Dante Edme-Sanjurjo
La Communauté d’agglomération Pays Basque a rejoint l’écosystème de l’eusko en adhérant à cette monnaie complémentaire basque et en la soutenant pendant trois ans.

La Communauté d’agglomération Pays Basque a rejoint l’écosystème de l’eusko en adhérant à cette monnaie complémentaire basque et en la soutenant pendant trois ans. Un « signal majeur envoyé aux partenaires du territoire », se réjouit Dante Edme-Sanjurjo, directeur d’Euskal Moneta, l’association qui gère ce projet. Une adhésion logique, non seulement parce que la monnaie locale se développe sur le même périmètre que la Communauté Pays Basque, mais aussi parce qu’elle répond aux mêmes enjeux de développement territorial en favorisant simultanément l’économie locale, les emplois et en accélérant la transition écologique. « C’est un mouvement positif qui permet de résoudre la dichotomie entre développement économique et écologique » résume-t-il. Ce journaliste originaire de Saint-Jean-de-Luz, spécialisé dans les questions d’économie sociale et solidaire, est l’un des porteurs de ce « projet d’Intérêt général placé au service d’un territoire » qui promet de faire « un grand pas » avec cette nouvelle adhésion d’ampleur. Hormis quelques exemples en Europe, notamment dans la ville anglaise de Bristol, les collectivités territoriales s’engagent rarement dans les systèmes pourtant vertueux des monnaies locales. Mais il faut croire qu’au Pays Basque les choses sont différentes. Créé il y a moins de cinq ans, l’eusko vient de se hisser au premier rang des monnaies locales européennes et a franchi le cap du million d’eusko en circulation, le 7 octobre dernier, lors d’Alternatiba.

Retrouver la version en basque et le texte dans le magazine Bask Info 4. 

Lite la version en basque 

Partager