Hôpital de Bayonne : l’organisation d’après déconfinement

Après deux mois et demi de lutte contre l’épidémie, le centre hospitalier de la Côte basque a dressé un bilan et précisé l’offre de soins d’après déconfinement.

2020-06-02 (e)an argitaratua

Orrialde honetan

Les chiffres témoignent de ce qu’a été la hausse d’activités au sein du Centre hospitalier de la Côte basque au plus fort de cette lutte contre la pandémie : 1 385 patients accueillis en unité de tri Covid, 326 patients hospitalisés, 21 patients placés en réanimation dont 13 patients malheureusement décédés.

La régulation a été assurée par le Samu, avec des pics à plus de 350 appels liés au Covid par jour.

Près de 2 000 dispositifs de dépistages ont été réalisés sur les sites extérieurs. Et 700 scanners pour suspicion d’infection ont été réalisés par le pôle imagerie.

En parallèle, les services des urgences adultes, pédiatriques, gynéco-obstétricales et psychiatriques ont fonctionné. Des opérations chirurgicales non urgentes ont été reportées. Les téléconsultations ont été développées, comme du reste des visioconférences, afin d’éviter l’isolement de patients, grâce notamment aux dons de tablettes. Car, en plus de l’engagement sans faille du personnel hospitalier, la solidarité a été forte : celle manifestée par les soignants, les autres établissements de santé du territoire (1), des entreprises et des particuliers…

L’organisation d’après déconfinement    

Aujourd’hui, et depuis le 11 mai, une nouvelle organisation est en place

La reprise progressive des activités est enclenchée dans les spécialités médicales, chirurgicales et de consultations. La filière COVID-19 est maintenue. Ainsi, deux flux sont toujours organisés aux urgences et dans les services cliniques :

  • la filière COVID-19 est maintenue depuis l’accueil aux urgences jusqu’à la réanimation.
  • la filière de prise en charge est rouverte pour les autres pathologies et réorganisée de façon à ce que le circuit du patient soit distinct et sécurisé de celui des patients admis pour suspicion ou porteur du COVID-19.

Un contrôle des accès et des gestes barrières est instauré afin de garantir la sécurité des patients, des visiteurs et du personnel. Le port du masque est obligatoire partout.  L’accueil des consultants est encadré et les visites demeurent interdites sauf dérogation médicale expresse ou, dans certaines conditions, pour les parents à la maternité et en pédiatrie.

Ces mesures valent pour les autres sites du Centre Hospitalier de la Côte Basque : Saint-Jean-de Luz, Cam de Prats, CMP (psychiatrie) et CMPEA (pédopsychiatrie).

(1) Le centre hospitalier de Saint-Palais, les établissements de santé privé (Belharra, Aguiléra, Delay), la polyclinique de Saint-Jean-de-Luz, l’Hospitalisation à domicile, les établissemensvde  soins de suite det de la médcine libérate

Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site du Centre Hospitalier de la Côte Basque.

 

Actualités ArtikuluakActualitats