La Communauté Pays Basque relance sa campagne de rentrée pour l'apprentissage du basque par les adultes

Du 1er au 30 septembre, pour la deuxième année consécutive, la Communauté Pays Basque lance une vaste campagne de communication pour encourager les adultes à s'inscrire en cours de basque. Gardant la signature « Vivez le Pays Basque en VO », elle propose un ton humoristique et décalé pour séduire les non-initiés à l'euskara.

2021-08-31 (e)an argitaratua

Orrialde honetan

« Ados ne veut pas dire jeune », « Zorro n'est pas un super-héros », « Gabon ce n'est pas qu'un pays », la Communauté Pays Basque a choisi l'humour pour inciter les adultes à apprendre l'euskara. L'ensemble des slogans reposent en effet sur des homographies basque-français éveillant la curiosité d'un public non-initié à l'euskara. 

Le principe de la campagne est d'offrir un premier contact avec cette langue et de susciter l'envie d'apprendre grâce à une approche ludique et humoristique. En outre, des visuels spécifiques, toujours sur le ton de l'humour, ont été créés à destination des bascophones, les incitant à encourager de futures inscriptions.

Une page web associée et des clips vidéos réalisés

Cette campagne est reprise sur la page www.japprendslebasque.com créée l'an dernier et recensant les formations proposées sur le territoire. L’Office Public de la Langue Basque et les 5 organismes de formation (AEK, Adixkideak à Urrugne, Angeluko ikasleak et Elealdi à Anglet, Jakinola à Bayonne) ont participé à l’élaboration de cette campagne et les communes seront associées à sa diffusion. 

Nouveauté cette année, à compter du 10 septembre, des vidéos destinées aux réseaux sociaux reposant sur des comiques de situation viendront animer cette rentrée afin que l'envie d'apprendre l'euskara devienne virale ! 

Pourquoi les adultes ?

Les données sociolinguistiques indiquent que près de la moitié des bascophones ont plus de 50 ans. D'autre part, 41% des élèves du primaire suivent un enseignement bilingue, un chiffre en hausse constante ces dernières années. Mais, dans l'intervalle, chez les 25-49 ans, la part des bascophones ne dépasse pas les 16%. L'appropriation de l'euskara par ce public est donc incontournable pour faire vivre le basque sur le territoire et assurer sa transmission.

 

 

Actualités ArtikuluakActualitats