Objectif : améliorer la santé des habitants du Pays Basque

La Communauté Pays Basque lance une large consultation sur les enjeux pour améliorer la santé des habitants du Pays Basque. Près de 150 structures vont y participer, construisant ainsi le premier Contrat local de santé du territoire.

2020-06-03 (e)an argitaratua

Orrialde honetan

C'est une première. À la fin de l'année, le Pays Basque devrait être doté d'un Contrat Local de Santé, coordonné par la Communauté Pays Basque en partenariat avec l'Agence Régionale de Santé. Christelle Seguin-Fuenmayor, chargée de mission Santé à l'Agglomération ne cache pas son enthousiasme. Après dix ans passés dans des missions humanitaires en plusieurs points du globe (Honduras, Pakistan, Soudan du Sud), elle se passionne pour ce nouveau défi.  

"La santé ici est à entendre au sens large, pose-t-elle, au sens de l'OMS. On travaille sur tout ce qui influe sur la santé mais dont on n'a pas forcément conscience, c'est ce qu'on appelle les déterminants de santé". À savoir : les réseaux de soutien social, l’éducation, l’emploi, les conditions de travail, le niveau de revenu, l'environnement, les habitudes de santé, le patrimoine biologique et génétique, les services de santé, le genre, la culture …"Plus une personne possède de déterminants positifs, meilleures sont ses chances d’être en bonne santé. Malheureusement, il existe de fortes inégalités en la matière. Le but est de diminuer cet écart". 

Deuxième notion essentielle, celle de dynamique. "On ne pourra rien faire sans l'implication des acteurs. Tout repose sur la collaboration et leur connaissance du terrain, c'est tout l'intérêt de la démarche", insiste Christelle Seguin-Fuenmayor. Là encore les acteurs sont à entendre au sens large : les hôpitaux et les structures médico-sociales, le réseau d'Ehpad et les associations d'aide à domicile, les institutions (CPAM, MSA, CAF, Département), les acteurs du handicap, de l'enfance et de la jeunesse, les structures engagées dans le social (CIAS, CCAS et associations), dans l'aide alimentaire, les représentants des professions libérales de santé, et également les associations investies dans le sport, l'environnement ou encore l'alimentation qui travaillent sur les problématiques de santé. 

Près de 150 structures vont participer

Ainsi, près de 150 structures ont d'ores et déjà été identifiées par la Communauté Pays Basque et vont recevoir avant l'été un questionnaire sur leur perception des enjeux de santé pour le territoire. Elles auront un mois pour répondre et seront ensuite réunies en séminaire pour une mise en commun dès la rentrée prochaine. En découleront les 4 à 6 axes stratégiques et les actions du futur Contrat. 

"L'intérêt avec cette démarche est d'être au plus près des besoins, d'imaginer des actions les plus proches possibles du territoire et de ses spécificités". En Pays Basque intérieur par exemple, il faudra sans nul doute travailler sur la désertification médicale, le suivi de grossesse, la prévention chez les jeunes avec l'accès à des structures type Planning familial. "Tout cela est liée à l'offre de mobilité, d'où l'intérêt d'avoir une approche globale. En revanche, note-t-elle, il ne faudrait pas croire qu'il y ait une inertie sur ces questions en milieu rural. Au contraire". En témoigne par exemple la création en Soule d'une Communauté professionnelle territoriale de santé l’an passé. 

Un partenariat avec le Pays Basque sud 

En parallèle, Christelle Seguin-Fuenmayor travaille avec l'Observatoire régional de santé à l'élaboration d'un diagnostic chiffré et exhaustif de la situation au Pays Basque. Pour la première fois là encore, des données précises seront ainsi disponibles à l'échelle du territoire. Entre autres exemples, le nombre de naissances, le nombre de médecins généralistes et de spécialistes par pôles territoriaux et pour une densité de 100 000 habitants, le nombre de pharmacies, l'état de santé de la population, la répartition des décès par sexe, le nombre d'enfants prématurés, la répartition des affections longue durée, les raisons des hospitalisations, etc. Une mine de données là aussi disponibles à la rentrée. 

Enfin, spécificité du Pays Basque, les partenaires du Pays Basque sud -la Communauté Autonome Basque a la compétence santé- sont associés à la démarche. Un partage d'expériences est envisagé sur différents sujets, comme les dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes par exemple.

Actualités ArtikuluakActualitats