Les missions

Les acteurs du service s’investissent au quotidien pour une gestion cohérente de l’eau et du littoral. Mutualisation et innovation sont les facteurs clés d’une amélioration continue. Proximité et performance sont les défis à relever.

Dans cette page

Le cycle de l'eau et la préservation de la ressource

Le Grand cycle de l'eau

L’eau, ressource naturelle et précieuse, circule et se transforme en permanence dans l’atmosphère, à la surface et dans le sous-sol de la Terre. C’est le GRAND CYCLE DE L’EAU : évaporation, précipitations, ruissellement, infiltration.

Le Petit cycle de l'eau

L’eau captée, traitée, stockée est contrôlée et distribuée au domicile. Elle devient EAU POTABLE. Puis, elle est consommée et devient EAU USEE. Elle revient au milieu naturel après avoir été collectée et traitée via les équipements d’ASSAINISSEMENT (collectif ou individuel). C’est le PETIT CYCLE DE L’EAU.

La préservation de la ressource en eau

Suivre, mesurer et analyser

Une surveillance régulière par le biais de mesures ou d’analyses est réalisée sur la qualité des différentes ressources et masses d’eau du territoire.

Protéger

Plusieurs programmes d’études et de travaux sont mis en œuvre pour la protection :

  • des périmètres règlementaires des captages d’eau potable,
  • des zones humides,
  • du milieu naturel par notamment la réduction ou l’amélioration des rejets issus des équipements de traitement des eaux usées.

Prévenir les pollutions

Avec sa Mission Prévention des Pollutions, la Communauté Pays Basque mise sur la prévention à la source, dans le but de limiter au maximum les traitements.

La prévention à la source permet de maîtriser les coûts et de protéger durablement la ressource en eau.

Elle s’inscrit dans un projet de territoire en lien avec l’ensemble des acteurs concernés : agricoles, industriels, consommateurs, communes, …

L'eau potable

Connaître, surveiller, entretenir, renouveler et investir

La Communauté Pays Basque dispose aujourd’hui d’un patrimoine dédié à l’alimentation en eau potable important à gérer (données 2017) :

  • Plus de 100 captages (sources, forages, retenues, prises d’eau en rivière …),
  • 17 usines de production d’eau potable,
  • Plus de 150 réservoirs,
  • Presque 5 000 km de réseaux de distribution.

Suivant les communes, la gestion du service d’eau potable est assurée en régie ou déléguée à des entreprises privées (AGUR, LAGUN, SAUR, SUEZ).

CHIFFRES CLES * (données 2017)

  • 171 000 abonnés d’eau potable environ
  • Plus de 20 millions de m³ d’eau potable facturés

De la prise d’eau dans le milieu naturel à la distribution au compteur de l’abonné, les équipements font l’objet d’une surveillance régulière afin de vérifier leur bon fonctionnement : détection d’éventuelles fuites sur réseaux ou dysfonctionnements. Selon le cas, des travaux d’entretien ou de réparation sont effectués.

L’analyse et l’anticipation des besoins futurs et l’exigence de sécurisation continue de l’alimentation en eau potable impactent, tant au niveau qualitatif que quantitatif, la politique d’investissement sur ce patrimoine : travaux d’extension ou de renouvellement, adaptation des filières de traitement, systèmes d’alerte ou de diagnostic permanent …

Distribuer une eau conforme

Des analyses sont régulièrement réalisées en interne par la Communauté Pays Basque et par l’A.R.S. (Agence Régionale de Santé) afin de vérifier la qualité des eaux  produites ou distribuées. Une eau conforme à la réglementation est ainsi délivrée.

Pour consulter les dernières analyses, cliquer sur ce lien vers le site de l’A.R.S.

Des aides pour des pratiques agricoles respectueuses

L’Union Européenne et la Communauté Pays Basque accompagnent les agriculteurs favorisant la qualité de l’eau des bassins versants de la Nive et de la Nivelle. Ces mesures agro-environnementales et climatiques (MAEC)  accompagnent les agriculteurs du Pays-Basque installés à proximité de la Nive et de la Nivelle vers des pratiques plus favorables à l’environnement et à la qualité de l’eau. Elles accompagnent les exploitations agricoles qui s’engagent dans le développement ou le maintien de pratiques combinant performance économique et performance environnementale. Elles sont souscrites volontairement par les agriculteurs pour une durée de 5 ans. Les pratiques financées sont fixées dans un cahier des charges, plus ambitieux que la réglementation environnementale. Respectées pendant 5 ans, elles permettent de recevoir une rémunération annuelle. 

 

L'assainissement et les eaux pluviales urbaines

L’assainissement collectif

La Communauté Pays Basque dispose aujourd’hui d’un patrimoine dédié à l’assainissement collectif des eaux usées important à gérer (données 2017) :

  • Plus de 1 800 km de réseaux (unitaires ou séparatifs)
  • Près de 600 postes de relevage
  • 118 stations d’épuration

Suivant les communes, la gestion du service d’assainissement collectif est assurée en régie ou déléguée à des entreprises privées (AGUR, SUEZ).

CHIFFRES CLES (données 2017)

  • Près de 157 000 abonnés
  • Plus de 22 millions de m³ traités dans les stations d’épuration

Les équipements nécessaires à la collecte des différentes eaux usées et à leur traitement sont régulièrement contrôlés et entretenus. La performance de leur fonctionnement et la qualité des rejets dans le milieu récepteur sont également contrôlées par les services de l’Etat par le biais d’analyses et de visites. Ils statuent sur leur conformité.

Des études ou schémas directeurs permettent d’adapter la politique d’investissement aux besoins nouveaux (réhabilitation, renforcement ou extension de réseaux ou stations d’épuration, systèmes d’alerte ou de diagnostic permanent, …) aux normes règlementaires.

L’assainissement non collectif ou individuel   

Près de 20% des habitants du Pays Basque disposent d’une installation d’assainissement non collectif pour collecter et traiter leurs eaux usées. Il s’agit d’un patrimoine privé.

Le rôle de la Communauté Pays Basque est de contrôler ces installations. Elle en contrôle la conception et la réalisation pour les constructions neuves ou à réhabiliter et le bon fonctionnement pour les constructions existantes.

CHIFFRE CLE (donnée 2017) :

  • 23 000 installations d’A.N.C. (Assainissement Non Collectif) soumises au contrôle

Les eaux pluviales urbaines

A ce jour, la gestion des eaux pluviales urbaines est assurée par la Communauté d’Agglomération Pays Basque sur le territoire des anciennes agglomérations Sud Pays Basque et Côte Basque Adour. En 2020, elle le sera sur la totalité du Pays Basque.

Cette mission consiste principalement à :

  • développer la connaissance du patrimoine,
  • entretenir les réseaux et équipements (postes de relèvement et bassins de rétention) : curage, inspection télévisée réparation, ...
  • renouveler, renforcer et étendre les réseaux de collecte après analyse des priorités d’intervention.

Les cours d'eau et la prévention des inondations

La Communauté Pays Basque est compétente sur 3 bassins versants (Côtiers Basques, Nive et Bidouze-Joyeuse) représentant près de 10 300 km de berges.

La GEMA (Gestion de l’Eau et des Milieux Aquatiques)

La majorité des cours d’eau du Pays Basque sont non domaniaux. Le propriétaire riverain (public ou privé) reste le premier responsable de l’entretien des berges et du bon écoulement des eaux.

La compétence GEMA permet l’intervention de la Communauté Pays Basque en cas de carence du propriétaire privé et sous couvert d’une Déclaration d’Intérêt Général (DIG).

Le diagnostic de ces cours d’eau permet de connaître au mieux leur état. Selon les enjeux locaux, des Plans Pluriannuels de Gestion (PPG) sont établis et mis en œuvre. Les travaux peuvent être de deux types :

  • la restauration et l’entretien de la ripisylve et des zones humides : gestion des embâcles, restauration des écoulements, gestion de la végétation sur les berges et dans le lit, enlèvement et évacuation des déchets, suppression des décharges sauvages, tournée post cure sur les ouvrages sensibles, plantations, gestion des espèces invasives, …
  • le confortement ponctuel des berges selon 3 types d’ouvrages : le génie civil, le génie écologique et le génie mixte (combinaison des deux premiers).

D’autres actions sont menées pour améliorer la continuité piscicole ou la gestion des zones humides.

La PI (Prévention des Inondations)

Informer et alerter

Dans le cadre de la protection des personnes et des biens, des actions sont mises en place pour :

  • alerter et informer du risque : dispositifs de préalerte des crues, suivi et déploiement d’appareils de mesures sur les bassins versants,
  • assister les communes dans l’élaboration de leurs Plans Communaux de Sauvegarde.

Mieux connaître

La Communauté Pays Basque investit dans des études hydrauliques localisées et pluridisciplinaires.

Protéger

La Communauté d’Agglomération Pays Basque gère les ouvrages nécessaires à la prévention et la lutte contre les inondations (bassin de rétention, digues, …) transférés par les communes. A terme, et après étude, elle gérera l’ensemble des ouvrages existants présentant un intérêt dans la prévention des inondations.

Le littoral

Outre la préservation de la qualité des eaux de baignade, la Communauté Pays Basque est engagée dans une politique « Littoral » pour l’aménagement équilibré de cet espace particulièrement sensible et la gestion des risques associés.

Prévenir et gérer les risques côtiers

La Communauté Pays Basque s’engage dans la prévention et la gestion des risques côtiers :

  • l’érosion,
  • l’inondation des côtes,
  • la submersion.

Elle développe le socle de connaissances et de mesures de ces phénomènes pour définir les ouvrages et actions appropriées.

Construite une vision partagée du littoral

Le littoral reste un lieu commun à plusieurs acteurs et activités, aux enjeux multiples. Sa gestion doit être équilibrée entre les usages et la préservation de cet espace naturel sensible. Elle s’appuie sur :

  • les documents d’urbanisme (Plan Local d’Urbanisme, Schéma de Cohérence Territoriale, …) et de la loi « littoral »,
  • les outils de gestion intégrée régionaux et transfrontaliers (Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux, Filière Océan, GIS Littoral basque,  …).

Contribuer à la gestion des espaces littoraux

La Communauté Pays Basque participe à la mise en valeur du patrimoine et des paysages littoraux (Site Patrimonial Remarquable). Elle porte et met en œuvre notamment les DOCOBs (Documents d’Objectifs) des sites Natura 2000 Mer et Littoral.

Les eaux de baignade

Surveiller et accompagner

Le Pays Basque dispose d’un riche patrimoine naturel avec ses 35 zones de baignade (34 plages et 1 lac).  Afin d’accompagner les communes dans leur prise de décision, la Communauté Pays Basque s’est dotée d’outils d’aide à la gestion active des zones de baignade. Ainsi des analyses quotidiennes sont effectuées et leurs résultats transmis aux Maires concernés responsables de la décision d’ouverture ou de fermeture de ces zones. Elles permettent, en quasi-temps réel, de savoir si l’eau est bonne pour la baignade et d’assurer une protection maximale des baigneurs.

Pour télécharger le Bilan de la saison 2018 cliquer sur le lien.

Surveiller et améliorer

La qualité des eaux de baignade dépend en partie de la qualité des eaux usées rejetées dans le milieu naturel. Ainsi, dans le cadre de sa gestion globalisée du service, la Communauté Pays Basque contrôle les systèmes (collectif ou individuel) et investit dans des travaux d’amélioration ou de création d’équipements adaptés (réseaux, bassins de stockage, postes de relevage, stations d’épuration, …).

En parallèle, elle :

  • participe à la lutte contre les déchets flottants en partenariat avec les instances transfrontalières comme la province de Gipuzkoa,
  • soutient les projets de recherche en lien avec la qualité des eaux marines et côtières.

Téléchargez Kalilo, l'application pour tout savoir des conditions de baignade

Projet MAREA

Projet transfrontalier de Modélisations et d'Aide à la décision MAREA

Le projet transfrontalier MAREA de Modélisations et d’Aide à la décision face aux Risques côtiers en Euskal Atlantique 2016-2019

Projet collectif européen transfrontalier du POCTEFA 2014-2020, MAREA réunit la Communauté d’Agglomération Pays Basque, l’entreprise privée Rivages Protech, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, le centre technologique public AZTI et le gouvernement basque de la Communauté Autonome d’Euskadi, tous membres du Groupement d’Intérêt Scientifique Littoral Basque.

L’objectif du projet MAREA est d’étudier les phénomènes de tempêtes du littoral basque transfrontalier et de développer des outils d’aide à la décision permettant aux collectivités locales transfrontalières de prévenir et de mieux gérer les risques de submersion et d’érosion.

Ce projet fait suite aux tempêtes de 2013 et 2014 qui ont fortement impacté la côte basque allant parfois jusqu’à mettre en péril la sécurité des biens et des personnes. Face à cette situation critique, le projet Marea, vise à mieux comprendre les phénomènes tempétueux pour mieux les anticiper.

Les SAGEs

Les SAGEs Côtiers Basque et Adour Aval

La Communauté Pays Basque assure l’animation du SAGE Côtiers Basques, approuvé par arrêté préfectoral le 08/12/2015. La Commission Locale de l’Eau, après 6 années de mandat, est en cours de recomposition. Pour consulter les documents validés du SAGE Côtiers Basques.

C’est l’Institution Adour qui est chargée de l’élaboration du SAGE Adour aval. La Commission Locale de l’Eau est installée depuis 2015. L’élaboration du Plan d’Aménagement et de Gestion Durable de la ressource en eau et du Règlement est en cours. Pour plus d’information, consulter le site du SAGE Adour Aval.

Faq

  • Comment l'eau est-elle analysée ?

    L’eau est le produit alimentaire le plus contrôlé en France. Les analyses portent sur la bactériologie, les substances chimiques (sels minéraux, plomb, nitrates, etc.) et les caractéristiques organoleptiques (couleur, odeur, saveur) de l’eau. Plus de 54 paramètres sont suivis très régulièrement.
     

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?

Actualités Artikuluak Actualitats