La Communauté Pays Basque accompagne 3 projets de recherche scientifique

La Communauté Pays Basque a voté une enveloppe de 517 000 euros en faveur de trois projets de recherche scientifique portés par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour. L’institution investit ainsi des champs à fortes retombées pour le Pays Basque et sur lesquels elle est déjà résolument engagée : la qualité de l’eau, l’érosion et la construction et l’aménagement durables.

Publié le 14-10-2021

Dans cette page

Ce mardi 12 octobre en Conseil permanent, les élus ont voté une enveloppe de 517 000 euros en faveur de trois projets de recherche portés par l’UPPA, labellisée université d’excellence I-Site. Cette distinction, dont bénéficient 15 universités seulement, octroie à l’UPPA 6 millions d’euros par an et fait d’elle une université reconnue à l’international, vraie plus-value pour les cursus des étudiants.

 

Dès la labellisation en 2017, la Communauté Pays Basque a souhaité accompagner cette transformation de l’Université aux retombées très positives pour le territoire. Elle finance donc chaque année les chaires Manta (sur la conception de biomatériaux inspirés de ressources marines), la chaire HPC Wave (sur la modélisation de la houle) et la Chaire DESDM (sur la gestion des données dans l’énergie). Ces programmes de recherche se déroulent actuellement sur le Campus des sciences et techniques Montaury à Anglet.

 

Cette année, la Communauté Pays Basque s’engage dans trois nouveaux projets de recherche, toujours sur des thèmes où l’institution est fortement mobilisée et à fortes retombées sur le territoire :

  • La Chaire Constructerr sur la conception et l’utilisation de matériaux à faible empreinte carbone pour une construction durable, à hauteur de 100 000 euros ;
  • La Chaire Architecture et physique urbaine sur le développement d’un outil numérique pour l’étude thermique des villes (un Master 2 transfrontalier est en cours de discussion avec le Pays Basque sud), à hauteur de 150 000 euros ;
  • Le Challenge scientifique Micropolit sur les micropolluants émergents dans les écosystèmes aquatiques, à hauteur de 267 000 euros.

Ces trois programmes sont également basés sur le Campus Montaury.

 

Actualités ArtikuluakActualitats